L’entretien d’évaluation

Une fois par an, le salarié peut avoir à se soumettre à un entretien d’évaluation. Celui-ci n’est pas une obligation légale de l’employeur mais bien un dispositif laissé à sa discrétion. Toutefois même s’il n’est pas obligatoire il est fortement conseillé car il peut aider à la gestion RH.

La mise en place d’un entretien d’évaluation est soumise à des règles précises et un rituel que doivent respecter employeur et salarié.

L’entretien d’évaluation

Une fois par an, le salarié peut avoir à se soumettre à un entretien d’évaluation. Celui-ci n’est pas une obligation légale de l’employeur mais bien un dispositif laissé à sa discrétion. Toutefois même s’il n’est pas obligatoire il est fortement conseillé car il peut aider à la gestion RH.

La mise en place d’un entretien d’évaluation est soumise à des règles précises et un rituel que doivent respecter employeur et salarié.

L’entretien d’évaluation

Une fois par an, le salarié peut avoir à se soumettre à un entretien d’évaluation. Celui-ci n’est pas une obligation légale de l’employeur mais bien un dispositif laissé à sa discrétion. Toutefois même s’il n’est pas obligatoire il est fortement conseillé car il peut aider à la gestion RH.

La mise en place d’un entretien d’évaluation est soumise à des règles précises et un rituel que doivent respecter employeur et salarié.

L’entretien d’évaluation, une chance

Trop souvent vécu comme une contrainte par le salarié, il appartient à l’employeur par le biais des RH d’expliquer à quel point cet entretien peut être une chance pour le salarié de s’exprimer sur ses conditions de travail et sa charge de façon directe. Il est également du devoir des RH de former les managers à la conduite de ces entretiens afin que ceux-ci puissent les mener de façon optimale. En effet l’entretien d’évaluation annuel se déroule entre le salarié et son manager direct.

L’entretien d’évaluation, une obligation pour le salarié mais pas pour l’employeur

L’employeur n’a pas d’obligation légale dans la mise en place d’un entretien d’évaluation.

Il peut néanmoins y être contraint par une convention collective ou un usage d’entreprise. Cet entretien est cependant d’une réelle efficacité dans la bonne marche de l’entreprise et les employeurs le mettent généralement en place. Le salarié par contre n’a pas le choix. Si l’entretien d’évaluation est mis en place dans son entreprise il devra s’y soumettre.

L’employeur ne peut pas mettre ce dispositif en place comme il le souhaite.

Il doit consulter les représentants du personnel, les informer de la méthodologie qu’il compte mettre en place et le but avéré de tels entretiens.

Les obligations du salarié.

Les représentants du personnel informent les salariés sur les méthodes qui vont être employées, sur leur finalité. Ils informent également sur le caractère obligatoire de l’entretien. Et enfin ils informent sur le caractère obligatoire ou non de réponse à certaines questions et sur les conséquences encourues par le salarié en cas de refus de se soumettre à cet entretien.

Obligation du salarié d’y assister mais pas d’obligation de l’approuver.

Le salarié est obligé d’être présent à l’entretien et il lui sera obligatoire d’apporter une réponse à certaines voire toutes les questions. Même en cas de relations litigieuses avec son manager il ne lui est pas possible de se faire assister d’un représentant du personnel. Néanmoins il lui est tout à fait possible de ne pas signer le rapport final s’il n’est pas d’accord avec ce qui est reporté. Cela ne servira qu’en cas de passage aux prud’hommes ou dans la résolution d’un litige en interne devant une tierce personne. Enfin le salarié peut signer le rapport en y ajoutant des éléments qui ont été oubliés lors de l’entretien ou n’ont pas été reportés par le manager.

L’entretien d’évaluation, une chance

Trop souvent vécu comme une contrainte par le salarié, il appartient à l’employeur par le biais des RH d’expliquer à quel point cet entretien peut être une chance pour le salarié de s’exprimer sur ses conditions de travail et sa charge de façon directe. Il est également du devoir des RH de former les managers à la conduite de ces entretiens afin que ceux-ci puissent les mener de façon optimale. En effet l’entretien d’évaluation annuel se déroule entre le salarié et son manager direct.

L’entretien d’évaluation, une obligation pour le salarié mais pas pour l’employeur

L’employeur n’a pas d’obligation légale dans la mise en place d’un entretien d’évaluation.

Il peut néanmoins y être contraint par une convention collective ou un usage d’entreprise. Cet entretien est cependant d’une réelle efficacité dans la bonne marche de l’entreprise et les employeurs le mettent généralement en place. Le salarié par contre n’a pas le choix. Si l’entretien d’évaluation est mis en place dans son entreprise il devra s’y soumettre.

L’employeur ne peut pas mettre ce dispositif en place comme il le souhaite.

Il doit consulter les représentants du personnel, les informer de la méthodologie qu’il compte mettre en place et le but avéré de tels entretiens.

Les obligations du salarié.

Les représentants du personnel informent les salariés sur les méthodes qui vont être employées, sur leur finalité. Ils informent également sur le caractère obligatoire de l’entretien. Et enfin ils informent sur le caractère obligatoire ou non de réponse à certaines questions et sur les conséquences encourues par le salarié en cas de refus de se soumettre à cet entretien.